Pati et toi!

on ne vit qu’une fois

« le mal est fait » mai 29, 2009

Filed under: Uncategorized — patiettoi @ 5:11

C’est le titre de certaines affiches collées partout au sein de l’université d’Antananarivo en ce moment. Pour première fois de son existence, c’est cette année que ce lieu a connue le plus grand drame car en plus des petits vols dans certains coins de cette université, il y a quelques jours, les malfaiteurs qui y rodent ont réussi à aboutir à un viol.

Le 19 Mai dernier, une jeune étudiante de la faculté des lettres et sciences humaines dans le département de l’histoire a été violée au sein du campus universitaire à 6h du matin. Les 3 hommes qui l’ont violé ont bien su profiter de la faible lumière qu’il y avait à cette heure là, vu qu’on est déjà en hiver. La jeune fille de 16 ans, historienne de la première année est la responsable de sa classe et doit être présente sur le lieu du cours avant l’heure pour prendre la clé de la salle auprès du concierge.

C’est vraiment une des tristes histoires que cette université a connue car paraît-il, la jeune fille qui est encore une mineure, au point de départ de son cursus universitaire, est devenue folle après cette tragédie.

La question qui se pose est pourquoi c’est seulement maintenant, après que le mal était fait, que les responsables de l’université pensent à afficher l’interdiction des cours avant 6h du matin et le renforcement de la sécurité dans l’enceinte ?

Cette  première photo qui suit est la photo de l’endroit où a eu lieu ce drame IMG_0537Cette seconde est une affiche que des étudiants du même département que la fille ont collé le lendemain de ce jour noir.

IMG_0539

 

PERSPECTIVES ET ESPOIRS

Filed under: Uncategorized — patiettoi @ 4:54

Du 07 au 11 Mai 2009, un atelier de formation sur les techniques de la photographie a été organisé par l’UNICEF à Tanà. Pour Madagascar, c’était le second atelier organisé cette année sur le même thème, le premier ayant eu lieu à Morondava en mois de Mars. Mais pour Giacomo Pirrozi, le célèbre photographe italien qui était le formateur, Madagascar n’était pas le premier pays où il assuré de telle formation. Rouanda, Taji Pakistan, Philippines, et d’autres pays ont en déjà bénéficié précédemment. L’atelier était réservé aux enfants de 12 à 18 ans. Pour Tanà, les participants étaient au nombre de 18 et proviennent de plusieurs milieux différents. Ils y étaient comme représentants d’école, de centre, d’association et d’autres clubs. L’atelier était riche en conseils, astuces et diverses nouvelles techniques mais c’était surtout une grande occasion d’expression pour les jeunes participants. La photo est une des grandes façons de s’exprimer et de transmettre de lourds messages aux autres. Après les séances de théorie, une journée était réservée aux participants pour mettre en pratique tout ce qu’on leur a appris. Le choix des thèmes était libre pour les 4 groupes, ainsi que le choix des itinéraires. Mais les thèmes choisis tournaient surtout autour des droits de l’enfant et les droits de l’homme en général après la crise politique de Madagascar. Les enfants n’ont pas aussi oubli é d’inclure les symboles de la culture et de la richesse de leur pays dans ces thèmes. Plus de 5000 photos ont été prises cette journée, dont plusieurs belles photos qui étaient ensuite complétées avec les notes que chaque groupe a pris pour servir de légendes. En addition aux techniques de photo, on a aussi appris aux enfants de rédiger des labelles pour chaque photo. Ces dernières vont beaucoup servir à la suite de l’atelier qui sera une exposition au Japon d’abord et qui pourra être suivie dans d’autres pays. A la clôture de l’atelier, les parents et les responsables des associations, écoles ou centres d’origine des enfants étaient invités pour la restitution et l’offre officielle d’un appareil photo pour chaque entité. En ce qui concerne les participants, après avoir bénéficié d’une très riche formation,ils vont à leur tour former d’autres enfants qui seront regroupés dans le tout nouveau premier club de jeunes photographes de Madagascar, que l’UNICEF va créer avec les 18 participants. Beaucoup d’échanges, de partages et de messages transmis, ainsi ont été les résultats de cet atelier. Mais le plus grand en est la nouvelle voie qui s’ouvre aux enfants et jeunes malgaches par le biais de l’UNICEF : l’expression par les photos.

 

février 26, 2009

Filed under: social,Uncategorized — patiettoi @ 9:00

(more…)

 

ce n’est parce qu’on est pauvre qu’on est oblige de voler!

Filed under: social,Uncategorized — patiettoi @ 8:22

Toujours en se référant aux situations récentes de Madagascar, on peut tirer plusieurs idées sur ce pays et surtout sur son peuple.

En revenant sur ce qui s’y est passe l’après midi du 26 Janvier 2009, le lundi noir ou le ciel d’Antananarivo était couvert de fumée jusqu’au lendemain matin, tandis que les rues étaient couvertes de restes de bouteilles d’huiles ou d’autres boissons, de produits consommables tombes a cause de la déchirure de leur emballage ou de leurs chariots de transports trop plein et aussi pendant que les hôpitaux étaient pleins de personnes blessées suite aux bousculades ou même mortes suite aux brulures ou coincées sous des sacs de riz ou de farine qu’elles essayaient de prendre… Tout cela car les malgaches sont tellement pauvres, enfin, c’est ce qu’on a dis ce jour la!

Mais n’est ce pas seulement une fausse justification pour toutes ces personnes qui étaient entrain de prendre ce qui ne leur appartenait pas, plus précisément, entrain de voler? Des pillages, Antananarivo n’en a jamais vu comme a cette date noire de son histoire!

Peu de temps après ce jour, tout le monde en discutait. Certaines personnes accusent ceux qui mourraient ce jour et disent que c’était de leur faute, tout comme ceux qui étaient morts le samedi 07 Février au palais d’État d’Ambotsirohitra. Mais d’autres les justifient et disent qu’ils étaient morts par souci de leur avenir, de leur famille, de ce qu’ils vont manger (pour le cas du 26 Janvier), et par amour de leur pays (pour le dernier cas).

Mais revenons sur la question d’un journaliste d’un media international sur le premier cas, s’adressant a un malgache invite dans une emission, lorsqu’il a repris la justification que les malgaches ont tous couru vers le pillage ce jour la a cause de leur pauvrete. L’animateur demandait : Est ce parce qu’ils sont pauvres que les malgaches sont obliges de voler? Cette question me menait a repenser a une phrase qu’un pere disait a son fils dans un film : « on est peut etre pauvre mais on ne vole pas c qui ne nous appartient pas ». Mais bon, a chacun sa philosophie comme on dit…

 

Noël, ma célébration préférée décembre 22, 2008

Filed under: Uncategorized — patiettoi @ 7:20

Même si ce n’est pas tous les jours qu’on fait la fête, ce ne sont pas les célébrations qui manquent dans nos calendriers. Plusieurs signes peuvent marquer ces célébrations pour chacun: des cadeaux, des retrouvailles familiales, des décorations, des manifestations partout… bref, à chaque fête sa mode de célébration. Mais vous êtes vous déjà rendus compte que seule une fête rassemble toutes ces façons de célébrer? Bien sûr, c’est Noël!

En noël, tout est différent, tout change. Depuis le premier jour du mois de décembre, tout nous prépare pour ce jour de noël, les enfants répètent leurs fêtes dans les écoles ou églises, les médias en parlent, les publicités en profitent, les rues et les marchés sont inondés de sapins et plusieurs autres décorations, jouets…

Suivant les pays, la communauté, la croyance ou la religion, Noël ne se célèbre pas de la même façon dans le monde entier, et quelques fois, il nous arrive de vouloir le fêter à la façon des autres. Mais peut importe ces façons, le principe reste le même, recevoir et partager la joie de noël.

A Madagascar, contrairement à d’autres pays, noël se fête sous la grande chaleur de l’été et de fortes pluies les nuits. Mais cela n’a jamais empêché chaque famille de se retrouver et de faire la fête ensemble, pour ceux qui ont la possibilité bien sûr! Pour d’autres, noël se prépare déjà à l’avance en faisant des économies pour pouvoir le fêter comme les autres. Pour la plupart des chrétiens, noël s’attend quelque jours à l’avance par des célébrations chaque soir dans les églises, ou simplement par une veillée la nuit du 24 décembre.

Grâce au désir de passer une bonne fête, tout le monde commence à mieux s’entendre quand noël approche, on aide les démunis et les orphelins pour qu’ils puissent faire la fête eux aussi, les familles séparées cherchent à se retrouver, et le plus beau de tout cela, les gens se souhaitent un joyeux noël, même ceux qui se haïssent le plus. Même si tout cela n’est pas le cas pour tout le monde, c’est quand même ce qu’on voit et ce qu’on sent chaque année! C’est pourquoi, à chaque noël, on se demande pourquoi n’y a t-il pas 365 jours de noël dans un calendrier? 🙂

En lisant cet article, on dirait que noël est un jour de bonheur seulement, mais on sait tous que ce n’est pas toujours le cas. On a juste cité dans cet article tout ce qui fait de Noel la meilleure de toutes les célébrations.

Mais rappelons nous qu’avec peu ou beaucoup d’argent, zéro ou des milliers de cadeaux, un petit ou un grand sapin, le plus important c’est de pouvoir vivre le jour de noel. A chaque noel, souvenons nous que d’autres personnes ont rêvé de vivre ce jour qu’on vit mais n’ont pas pu!

Pour finir, je souhaite un très joyeux noël à tous et vous envoye mes meilleurs vœux de bonheur!

 

pati’s trip in Brussels octobre 4, 2008

Filed under: Uncategorized — patiettoi @ 12:29

[blip.tv ?posts_id=1327227&dest=-1]

 

pati, david and georgia in lycée jules ferry septembre 23, 2008

Filed under: Uncategorized — patiettoi @ 8:23