Pati et toi!

on ne vit qu’une fois

« le mal est fait » mai 29, 2009

Filed under: Uncategorized — patiettoi @ 5:11

C’est le titre de certaines affiches collées partout au sein de l’université d’Antananarivo en ce moment. Pour première fois de son existence, c’est cette année que ce lieu a connue le plus grand drame car en plus des petits vols dans certains coins de cette université, il y a quelques jours, les malfaiteurs qui y rodent ont réussi à aboutir à un viol.

Le 19 Mai dernier, une jeune étudiante de la faculté des lettres et sciences humaines dans le département de l’histoire a été violée au sein du campus universitaire à 6h du matin. Les 3 hommes qui l’ont violé ont bien su profiter de la faible lumière qu’il y avait à cette heure là, vu qu’on est déjà en hiver. La jeune fille de 16 ans, historienne de la première année est la responsable de sa classe et doit être présente sur le lieu du cours avant l’heure pour prendre la clé de la salle auprès du concierge.

C’est vraiment une des tristes histoires que cette université a connue car paraît-il, la jeune fille qui est encore une mineure, au point de départ de son cursus universitaire, est devenue folle après cette tragédie.

La question qui se pose est pourquoi c’est seulement maintenant, après que le mal était fait, que les responsables de l’université pensent à afficher l’interdiction des cours avant 6h du matin et le renforcement de la sécurité dans l’enceinte ?

Cette  première photo qui suit est la photo de l’endroit où a eu lieu ce drame IMG_0537Cette seconde est une affiche que des étudiants du même département que la fille ont collé le lendemain de ce jour noir.

IMG_0539

 

PERSPECTIVES ET ESPOIRS

Filed under: Uncategorized — patiettoi @ 4:54

Du 07 au 11 Mai 2009, un atelier de formation sur les techniques de la photographie a été organisé par l’UNICEF à Tanà. Pour Madagascar, c’était le second atelier organisé cette année sur le même thème, le premier ayant eu lieu à Morondava en mois de Mars. Mais pour Giacomo Pirrozi, le célèbre photographe italien qui était le formateur, Madagascar n’était pas le premier pays où il assuré de telle formation. Rouanda, Taji Pakistan, Philippines, et d’autres pays ont en déjà bénéficié précédemment. L’atelier était réservé aux enfants de 12 à 18 ans. Pour Tanà, les participants étaient au nombre de 18 et proviennent de plusieurs milieux différents. Ils y étaient comme représentants d’école, de centre, d’association et d’autres clubs. L’atelier était riche en conseils, astuces et diverses nouvelles techniques mais c’était surtout une grande occasion d’expression pour les jeunes participants. La photo est une des grandes façons de s’exprimer et de transmettre de lourds messages aux autres. Après les séances de théorie, une journée était réservée aux participants pour mettre en pratique tout ce qu’on leur a appris. Le choix des thèmes était libre pour les 4 groupes, ainsi que le choix des itinéraires. Mais les thèmes choisis tournaient surtout autour des droits de l’enfant et les droits de l’homme en général après la crise politique de Madagascar. Les enfants n’ont pas aussi oubli é d’inclure les symboles de la culture et de la richesse de leur pays dans ces thèmes. Plus de 5000 photos ont été prises cette journée, dont plusieurs belles photos qui étaient ensuite complétées avec les notes que chaque groupe a pris pour servir de légendes. En addition aux techniques de photo, on a aussi appris aux enfants de rédiger des labelles pour chaque photo. Ces dernières vont beaucoup servir à la suite de l’atelier qui sera une exposition au Japon d’abord et qui pourra être suivie dans d’autres pays. A la clôture de l’atelier, les parents et les responsables des associations, écoles ou centres d’origine des enfants étaient invités pour la restitution et l’offre officielle d’un appareil photo pour chaque entité. En ce qui concerne les participants, après avoir bénéficié d’une très riche formation,ils vont à leur tour former d’autres enfants qui seront regroupés dans le tout nouveau premier club de jeunes photographes de Madagascar, que l’UNICEF va créer avec les 18 participants. Beaucoup d’échanges, de partages et de messages transmis, ainsi ont été les résultats de cet atelier. Mais le plus grand en est la nouvelle voie qui s’ouvre aux enfants et jeunes malgaches par le biais de l’UNICEF : l’expression par les photos.

 

février 26, 2009

Filed under: social,Uncategorized — patiettoi @ 9:00

(more…)

 

ce n’est parce qu’on est pauvre qu’on est oblige de voler!

Filed under: social,Uncategorized — patiettoi @ 8:22

Toujours en se référant aux situations récentes de Madagascar, on peut tirer plusieurs idées sur ce pays et surtout sur son peuple.

En revenant sur ce qui s’y est passe l’après midi du 26 Janvier 2009, le lundi noir ou le ciel d’Antananarivo était couvert de fumée jusqu’au lendemain matin, tandis que les rues étaient couvertes de restes de bouteilles d’huiles ou d’autres boissons, de produits consommables tombes a cause de la déchirure de leur emballage ou de leurs chariots de transports trop plein et aussi pendant que les hôpitaux étaient pleins de personnes blessées suite aux bousculades ou même mortes suite aux brulures ou coincées sous des sacs de riz ou de farine qu’elles essayaient de prendre… Tout cela car les malgaches sont tellement pauvres, enfin, c’est ce qu’on a dis ce jour la!

Mais n’est ce pas seulement une fausse justification pour toutes ces personnes qui étaient entrain de prendre ce qui ne leur appartenait pas, plus précisément, entrain de voler? Des pillages, Antananarivo n’en a jamais vu comme a cette date noire de son histoire!

Peu de temps après ce jour, tout le monde en discutait. Certaines personnes accusent ceux qui mourraient ce jour et disent que c’était de leur faute, tout comme ceux qui étaient morts le samedi 07 Février au palais d’État d’Ambotsirohitra. Mais d’autres les justifient et disent qu’ils étaient morts par souci de leur avenir, de leur famille, de ce qu’ils vont manger (pour le cas du 26 Janvier), et par amour de leur pays (pour le dernier cas).

Mais revenons sur la question d’un journaliste d’un media international sur le premier cas, s’adressant a un malgache invite dans une emission, lorsqu’il a repris la justification que les malgaches ont tous couru vers le pillage ce jour la a cause de leur pauvrete. L’animateur demandait : Est ce parce qu’ils sont pauvres que les malgaches sont obliges de voler? Cette question me menait a repenser a une phrase qu’un pere disait a son fils dans un film : « on est peut etre pauvre mais on ne vole pas c qui ne nous appartient pas ». Mais bon, a chacun sa philosophie comme on dit…

 

Madagascar, le pays du « moramora »?! février 23, 2009

Filed under: politic — patiettoi @ 8:13

Madagascar, l’ile connue surtout pour ses richesses naturelles est aussi connue pour sa vie « moramora » se traduisant par doucement ou lentement.

Les touristes qui y viennent justifient cette expression, la plupart du temps, on croit même que ce sont eux qui ont défini Madagascar ainsi.

« Moramora », tout se passe bien,doucement, en harmonie et dans le calme. Et encore d’après eux, les Malgaches sont des individus polis, très accueillant et surtout gentils. Bref, la plupart d’entre eux pensent, croient même, qu’il est plus qu’ agréable de vivre a  Madagascar : la place, le peuple, le mode de vie!

Mais en ce moment, reposons nous la question. Est ce vraiment la définition correspondante a ce pays? Même les étrangers qui l’ont défini ainsi diront le contraire, enfin, je crois!

Il n’y a rien a cacher, le monde entier se retourne vers ce pays en ce moment. Depuis quelques semaines , tout le monde s’intéresse a Madagascar, pas pour ses richesses ni sa vie « moramora », mais pour ce dont son peuple est capable, au delà du « moramora ». Nous n’allons pas revenir sur tout ce qui vient de se passer ni sur tout ce qui vient d’être détruit ni même sur ceux qui viennent d’être tues, mais mettons un petit accent sur ce que ce pays est maintenant, sur l’image que le monde lui vient d’accorder.

Au début de l’année 2009,tout semblait marcher a merveille pour le pays, surtout sur le plan international, mais maintenant? A nous tous de répondre!

On peut alors aboutir a dire que ce mode de vie « moramora » cache quand meme quelque part tellement de chose, de sentiment de colere, de revolte, qui amenent ce peuple « moramora » a devenir son contraire, meme pire, quand il en a l’occasion!

 

Des « prisons break » made in Madagascar! janvier 19, 2009

Filed under: social — patiettoi @ 8:27

La nouvelle année est seulement passée d’environ deux semaines et déjà, Madagascar a rencontré pas mal de mauvaises situations, y compris la succession de « prisons break » malgaches depuis la fin de l’année 2008 ! Rappelons que trois prisons ont été touchées par cette situation : Tsiafahy, Betroka et Ambalatavoahangy, cette dernière qui vient aussi d’être victime d’une incendie il y a quelques jours.

Un trou dans le sol depuis la cellule d’emprisonnement jusqu’à la sortie de la prison, concocté par une vingtaine de prisonniers de la même cellule, et organisé avec le peu de matériels qu’ils détenaient (des restes de seaux en plastique et de couvertures de marmite pour le trou et leurs vêtements pour former une sorte de corde), et tout le monde se demande comment n’a-t-on pas pu découvrir tout cela qu’après l’évasion ! Notons aussi que la plupart de ces évadés sont accusés de meurtre et sont des emprisonnés à mort !

Suite à tout cela, d’une part, la sécurité publique devient une préoccupation majeure de l’Etat pour commencer l’année, mais d’une autre part, tout le monde craint sa propre sécurité. Il est à reconnaître que l’Etat fait son devoir et que les recherches des prisonniers qui se sont évadés sont en cours à chaque partie de l’île, et reconnaissent quelques succès jusque là, mais est-ce assez pour rassurer le public ? Et une autre grande question dans tout cela, que vont penser les autres Etats du pays qui recevra dans quelques mois le grand sommet africain mais…qui n’est même pas en sécurité ?!

 

Des surprises politiques à Tana!

Filed under: politic,social — patiettoi @ 8:24
Tags:

Depuis la mi-décembre 2008, la situation politique a commencé à se réchauffer à Madagascar, notamment à Antananarivo. Tout d’un coup, tout le monde semble être de nouveau intéressé par la politique, un domaine qui n’a plus présenté d’intérêts qu’aux experts seulement, après la situation de 2002 à Madagascar.

Mais suite au grand élément déclencheur du 13 Décembre 2008, fermeture de la station TV du Maire de Tana par l’Etat, VIVA TV, un 2002 bis est à craindre ! Jusque là, aucune affirmation ne peut être faîte, mais tout ce qu’on peut dire c’est que la situation politique devient de jour en jour plus compliquée à Tana.

De sa partie, le Maire de Tana organise de grands événements auxquels tout le monde est toujours invité. Citons en premier le grand culte œcuménique qu’il a organisé avec la Commune Urbaine d’Antananarivo, l’après midi du dimanche 11 Janvier 2009 au gymnase couvert de Mahamasina, au lieu du jardin public d’Ambohijatovo, suite au refus du préfet de la police d’Antananarivo. Un culte qui s’est quand même bien déroulé en paix. Le second événement était l’inauguration du nouveau jardin public d’Andohalo, après quelques mois de réparation, toujours par la CUA. Puis la date du 13 janvier passé, l’ultimatum annoncé par le maire de Tana pour la réouverture de la station TV VIVA, il a voulu procédé à un plus grand événement qui s’est tenu le samedi 17 Janvier 2009 au jardin public d’Ambohijatovo, qu’il a nommé ce jour là, avec toutes les personnes qui y étaient venues, « la place de la Démocratie». Ainsi, Tana a donc une nouvelle place de la Démocratie, celle qu’on appelait avant le jardin public d’Ambohijatovo, et selon les observateurs, cet événement d’inauguration de la place de la Démocratie d’Ambohijatovo est l’événement politique qui a réuni le plus de personnes à Tana, après 2002. Mais la seule chose à la quelle tout le monde ne s’attendait peut être pas ce jour là était le discours du maire d’Antananarivo, un discours qui étonnait tout le monde mais qui a été soutenu par le cri de toutes les personnes qui y étaient présents.

La réouverture immédiate de la station TV VIVA était parmi les demandes proclamées par le Maire de Tana jour du 17 Janvier, mais en réponse à cette demande, l’émétteur de cette station a été enlevé de sa place, pour ne pas dire volé, le lendemain de ce jour, le dimanche 18 Janvier. Chacun a maintenant son interprétation à chacun de ces événements, tous classés comme des surprises de la nouvelle année, mais ce qui est sûr est qu’ils en auront encore pas mal pour le reste de cette année qui vient à peine de commencer.